Les Fonds Souverains

Les Fonds Souverains

Toute l'actualité sur les Fonds Souverains

Norvège - Government Pension Fund


En 1990, la Norvège créait le Petroleum Fund qui est devenu, en janvier 2006, le
Government Pension Fund. Le ministère des finances de Norvège est responsable de la gestion du fonds, mais décide de déléguer la gestion opérationnelle du fonds à un département de la banque centrale norvégienne, la Norges Bank Investment Management[1]. La NBIM est en même temps responsable des investissements internationaux du fonds souverain Government Pension Fund, mais aussi de la majeure partie des réserves de devises étrangères de la banque centrale norvégienne[2] et du Government Petroleum Insurance Fund[3]. La NBIM gère près de 450 milliards de dollars au 31 mars 2008[4].

Concernant le fonds souverain Government Pension Fund, il gère près de 330 milliards de dollars en 2008, répartis en capitaux étrangers et en revenus fixes. La stratégie de ce fonds est fixée par le ministère des Finances norvégien, qui souhaite obtenir un fort rendement financier du fonds afin de réduire les risques liés à la sauvegarde des générations futures et de la distribution des pensions de retraite. Ce fonds est donc qualifié de fonds de réserve de pension. Ses ressources proviennent des revenus pétroliers du pays. Le Government Pension Fund investit en capitaux à plus de 50% en Europe, puis 35% en Amérique et Afrique, et près de 15% en Asie[5]


Parmi les fonds souverains dans le monde, celui de la Norvège se démarque des autres, il est considéré comme un modèle, à travers sa transparence, son management et son éthique. En effet, les comptes du fonds sont audités tous les ans par le Bureau de l’Audit Général[6], le Government Pension Fund publie au Ministère des Finances des rapports trimestriels de la gestion de ses comptes. La Banque Centrale doit communiquer les récentes opérations du fonds. Toutes ces informations sont fournies dans un rapport annuel, qui est accessible au public. Ce fonds souverain fonctionne donc presque comme une société multinationale cotée en Bourse, car elle fournit de nombreuses informations au public.

Le 19 novembre 2004, le gouvernement de Norvège décide d’établir des indications éthiques pour la gestion du fonds souverain Government Pension Fund. Celles-ci se décrivent par la formalisation des règles de gouvernances[7]. Ils sont le droit de pouvoir voter aux Assemblées Générales[8], de nommer et élire le Conseil d’Administration, de disposer d’une information exacte et récente, de pouvoir acheter ou vendre le titre librement, une préoccupation concernant le travail des enfants dans le canal de production valeur ajoutée, et l’implication dans la protection et la préservation de l’environnement de la part des pouvoirs publics et des sociétés.

Le Government Pension Fund a aussi établi un guide sur l’exercice du vote[9]. Il se définit par la volonté d’avoir et de préserver le développement des actifs financiers des entreprises, de pouvoir voter aux AG des sociétés détenues, d’avoir une indépendance du comité exécutif, de respecter le principe d’une action pour un droit de vote, de s’opposer à toute action anti-takeover[10], de favoriser le rendement sur le long terme, d’affecter des rémunérations raisonnables aux dirigeants, et enfin de d’établir une transparence et un reporting efficace à propos des problèmes environnementaux et sociaux.

Le Conseil d’Éthiques[11] surveille à ce que chaque investissement dans des sociétés soit en coordination avec les éthiques du fonds souverain, si des sociétés sont en opposition avec l’éthique du fonds, elles soient retirées du portefeuille de gestion. Le Government Pension Fund souhaite ainsi se comporter comme toutes les sociétés cotées en Bourse, en donnant une image transparente et responsable de son action, à travers ses investissements internationaux. Ce fonds n’est pas considéré comme un prédateur ou un chevalier blanc, contrairement à d’autres fonds souverains. Il règne une rigueur remarquable dans ce fonds souverain.


[1] NBIM : département de la banque centrale européenne

[2] Norges Bank

[3] Fonds dépendant du Ministère du Pétrole et de l’Énergie de la Norvège

[4] Site de Norges Bank, 2 158,8 milliards de couronnes sous gestion

[5] Sovereign Wealth Fund Institute

[6] Office of the Auditor General

[7] Axa Investment Managers, à la conférence sur les fonds souverains de Paris-Dauphine du 10 avril 2008

[8] AG

[9] Axa Investment Managers, à la conférence sur les fonds souverains de Paris-Dauphine du 10 avril 2008

[10] Mesure visant à interdire une fusion entre deux sociétés

[11] Council of Ethics

Partager cette page